Nos tissus biologiques sont certifiés GOTS. Cela sous entend un contrôle des conditions de travail sur toute la chaîne de fabrication : de la culture du coton au tissu fini.

Nos tissus sont majoritairement tissés et tricotés au Portugal qui est un pays voisin dont les conditions de travail sont très proches des nôtres.

Ils sont donc équitables parce qu'ils sont fabriqués près de chez nous et que les contrôles sont effectués sur toutes les étapes de la chaîne de fabrication.


Dans la fabrication du tissu, le volet social n'est pas le plus préoccupant. La fabrication du fil, le tricotage et / ou le tissage, la teinture et les différents apprêtages sont largement mécanisés. La main d'oeuvre est donc peu coûteuse sur du tissu.

Les différences des coûts de production ente un tissu fabriqué en Inde et un tissu fabriqué au Portugal varie de 1 à 2 euros par mètre.

En revanche, les coûts de production sont divisés par des coefficient allant de 2 à 10 lorsqu'il s'agit de confection de vêtements coûteuse en main d'oeuvre..

Un ouvrier du Bengladesh coûte 10 fois moins cher qu'un ouvrier Français. Ainsi, un jean sort d'usine en France à plus de 40 euros (cf. la belle démonstration sur 1083) alors qu'on peut trouver des jeans en magasin à moins de 15 euros. Il faut donc être vigilant et exigeant sur les garanties sociales du made in Indonesie, Chine, Inde, Bengladesh... Là toutes les dérives sont possibles, à commencer par le travail des enfants.

Aujourd'hui, l'enjeu est de relocaliser l’approvisionnement afin de limiter notre impact CO2. C’est pourquoi nos tissus biologiques sont produits filés, tricotés, teints, cousus en zone Euro.

Quel sens cela a-t-il, en effet, de promouvoir un textile biologique qui a été transporté par avion de l'autre bout de la planète ?